Etudes interactives du CRI

Les dernières études interactives du CRI en date !

Enquête nationale sur les atteintes cardiaques inflammatoires des spondyloarthrites (péricardite, myocardite)

Cette étude a pour objectif de décrire les atteintes cardiaques inflammatoires associées aux spondyloarthites et les caractéristiques associées à cette atteinte (en comparaison avec un groupe contrôle de spondyloarthites sans atteinte cardiovasculaire), ainsi que la prise en charge et en particulier la réponse aux biothérapies

Rhumatismes Inflammatoires et Whipple

Des cas de maladies de Whipple sont rapportés chez des patients suivis pour des rhumatismes inflammatoires, souvent devant l’aggravation de la symptomatologie sous traitement du rhumatisme. L’instauration d’un traitement spécifique de la maladie de Whipple pourrait avoir un impact positif sur l’évolution de la symptomatologie initialement attribuée aux rhumatismes inflammatoires [...]

Etude BROGS sur les bronchiolites du syndrome de Gougerot-Sjögren

Il s’agit d’une enquête nationale sur la prise en charge des Bronchiolites du syndrome de Gougerot-Sjogren qui a pour objectifs de décrire la prise en charge thérapeutique de la bronchiolite du syndrome de Sjogren,  décrire l’efficacité des différentes séquences thérapeutiques sur l’atteinte bronchiolaire du syndrome de Sjogren, décrire l’efficacité des différentes biothérapies sur l’atteinte bronchiolaire du Sjogren

Pseudo-polyarthrite rhizomélique traitée par abatacept (PPR-ABA)

Retrouvez une nouvelle étude rétrospective avec analyse descriptive à partir d’un recueil d’observation auprès des rhumatologues et internistes membres du Club Rhumatismes et Inflammation (CRI). Nous avons besoin de votre aide pour recueillir les données des patients ayant reçu au moins une injection IV ou SC d’abatacept pour une PPR cortico-dépendante. Le critère d’inclusion est simple : tout patient ayant une PPR selon les critères ACR/EULAR et ayant reçu au moins une injection IV ou SC d’abatacept pour la prise en charge de sa PPR. [...]

Etude des encéphalites limbiques au cours du lupus, SAPL et Sjögren (LIMBESYS)

La description d’encéphalites limbiques au cours du lupus systémique, du SAPL et du syndrome de Sjögren est rare, ne faisant l’objet que de quelques case-reports. Nous avons à ce jour colligé plus d'une quinzaine d'observations au sein du Centre National de Référence des maladies systémiques de Strasbourg, et souhaitons étendre le recueil dans le cadre d'une étude collaborative du CRI

Etude SCLEROS - État des lieux de la prise en charge des ostéites chez les patients atteints de sclérodermie systémique

Avec le soutien du Groupe Francophone de Recherche sur la Sclérodermie, du Club Rhumatismes et Inflammations, de la Société Nationale de Médecine Interne et de la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Françaisenous souhaiterions recenser tous les cas de patients atteints de sclérodermie systémique pour lesquels a été diagnostiquée une ostéite.

Crise rénale sclérodermique et grossesse

Nous souhaiterions recueillir les cas de patientes sclérodermiques qui ont présenté une CRS en per ou post-partum (jusqu’à 3 mois suivant l’accouchement) afin d’identifier les facteurs favorisant la CRS dans ce contexte et ses facteurs pronostics. Nous souhaitons également étudier les traitements entrepris et leur efficacité [...]

Patients atteints de déficit en ADA2

Le déficit en Adénosine Déaminase 2 (DADA2) est une maladie auto-inflammatoire rare récemment décrite de physiopathologie encore imparfaitement comprise. S’agissant d’une maladie génétique, elle est le plus souvent de début pédiatrique ; néanmoins la grande variabilité de présentation, tant en terme de type de manifestation que de sévérité, fait que le diagnostic peut également être posé par des médecins de l’adulte de différentes spécialités (internistes, neurologues, dermatologues, hématologues…) 

ETUDE PARAP-1 - Syndromes paranéoplasiques et immunothérapie anti-PD (L) 1

La fréquence des complications immunes liées à l'utilisation des anti-PD(L)1 va augmenter considérablement dans les prochaines années. L'impact des anti-PD(L)1 sur la survenue et l'évolution de manifestations immunologiques paranéoplasiques est inconnu.
La prise en charge est non-codifiée pour les patients ayant un syndrome paranéoplasique et qui relèvent d'un traitement anti-PD(L)1.
Ceci justifie la réalisation d'un recueil large et national des observations.

Syndrome pseudo-Felty traité par Rituximab

En coopération avec le CRI et la SNFMI, nous souhaitons mettre en place un registre moderne des patients présentant un syndrome pseudo-Felty traités par Rituximab.

Aussi appelé Leucémie à Grands Lymphocytes Granuleux, il s’agit d’une prolifération clonale de lymphocytes matures T ou NK qui s’accompagne dans environ 30% des cas de manifestations auto-immunes.

Vascularite à IgA de l’adulte (Purpura Rhumatoïde) satellite d’un cancer solide ou d'une hémopathie

De nombreux cas cliniques de cancer solides (poumon, prostate) ou d’hémopathie (myélome multiple, lymphome) survenant avant ou après une vascularite à IgA ont été décrits. Nous aimerions colliger le plus d’observation possible afin d’étudier la présentation et le pronostic des vascularites à IgA paranéoplasiques.

PRATIK-PCA : Enquête sur la prise en charge diagnostique, thérapeutique et le suivi de la polychondrite atrophiante en France

Cher(e)s collègues,

Nous effectuons une étude sur la prise en charge de la polychondrite atrophiante en France, maladie rare dont le diagnostic et les lignes de traitements ne sont malheureusement pas encore à ce jour codifiés.
Nous avons pour cela établi un questionnaire en ligne, qui comporte de grands items sur la prise en charge diagnostique, thérapeutique et le suivi de cette maladie.

Etude ASPECT : ASsociation sPondyloarthrite Et polyChondrite aTrophiante

L’étude ASPECT est une étude épidémiologique s’intéressant à la double association Spondyloarthrite (SpA) et Polychondrite atrophiante (PCA).

Par cet appel à observations, nous souhaitons recenser un maximum de cas sur le territoire français et analyser les caractéristiques cliniques, biologiques et radiologiques des patients ainsi que les thérapeutiques utilisées et leur efficacité respective sur la SpA et sur la PCA.

Etude MISSIL : Caractérisation des patients développant une maladie inflammatoire chronique intestinale sous anti-IL17

L’objectif de cette étude soutenue par le Club Rhumatisme Inflammatoire (CRI) est de mieux caractériser les patients à risque de développer une MICI sous anti-IL17 en réalisant un recueil prospectif national compte tenu de la très faible incidence estimée.

Appel à observations de myélofibroses auto-immunes

Nous vous invitons à participer à notre appel à observations de myélofibroses auto-immunes dans le but de réaliser une étude multicentrique rétrospective.

La myélofibrose auto-immune (MFAI) est une pathologie rare mais aux conséquences pouvant être graves, caractérisée par la présence de fibrose réticulinique au niveau de la moelle osseuse dans un contexte d’auto-immunité. La MFAI peut être alors soit primaire (isolée) ou secondaire, alors associée essentiellement au lupus érythémateux systémique mais aussi le syndrome de Goujerot-Sjögren, la dermatomyosite ou encore la maladie de Crohn [...]

LUPUS-LIGHT : Lymphopénie, Infections Graves, Hypogammaglobulinémie, hors Traitements

Etude rétrospective des lupus avec lymphopénie primaire persistante, hypogammaglobulinémie primaire persistante ou infections rares, sévères ou opportunistes
Cette étude vis à étudier les implications cliniques d’une lymphopénie sévère et persistante < 500/mm3 au cours du LES et/ou de l’existence d’une hypogammaglobulinémie (<5g/L) survenant au cours de la maladie.

Sécurité de l’emploi d’inhibiteurs de checkpoint immunitaire dans le traitement des mélanomes et cancers pulmonaires avancés chez les patients atteints d’une maladie auto-immune

L’étude des mécanismes d’échappement tumoral a fait émerger au cours des dernières années de nouvelles molécules anticancéreuses. L’un de ces mécanismes est la suppression immunitaire induite par les cellules cancéreuses, permettant notamment de contrer la réponse T cytotoxique antitumorale. [...]
Nous réalisons donc une étude multicentrique rétrospective, en collaboration avec le Groupe de Cancérologie Cutanée (GCC), le Groupe Français de Pneumo-Cancérologie (GFPC) et le CRI, pour déterminer la sécurité d’emploi des inhibiteurs de checkpoint chez les patients atteints de maladie auto-immune.