La Base d'Images du CRI

Spondylarthropathies

Rubrique réalisée par le Pr Daniel Wendling (Service de Rhumatologie, Hôpital Jean Minjoz - Besançon) et le Pr René-Marc Flipo (CHRU de Lille)

Divers

Radiographie standard – Aspect typique de spondylite antérieure de Romanus (spondylarthrite ankylosante). A noter la tendance à la mise au carré des vertèbres
Radiographie standard : spondylarthrite ankylosante – Calcanéite postérieure (enthésopathie typique à l’insertion du tendon d’Achille) – Plus discrète condensation du calcanéum avec petit enthésophyte en regard de l’insertion de l’aponévrose plantaire.
Lavement opaque : aspect d'iléite terminale; les enterocolopathies inflammatoires chroniques sont volontiers associées aux Spondylarthropathies, les symptômes cliniques rhumatologiques peuvent précéder, parfois de plusieurs années les signes cliniques digestifs.
Coupe tomodensitométrique – Arthrites costovertébrales et costotransversaires (Spondylarthrite ankylosante)
Radiographie standard – De profil, aspect caractéristique d’arthrite manubriosternale (spondylarthrite ankylosante)
IRM des sacro-iliaques – Rehaussement du signal après injection de gadolinium témoignant de l’existence d’une sacro-iliite droite (spondylarthrite ankylosante débutante)
Coupe tomodensitométrique – Aspect caractéristique de sacro-iliite bilatérale débutante (condensation et érosions atteignant préférentiellement les berges iliaques)

ASPECTS CLINIQUES ET MANIFESTATIONS EXTRA ARTICULAIRES

Orteil saucisse : aspect caractéristique et évocateur de l'ensemble des Spondylarthropathies.
Kératodermie plantaire « en clous de tapissier » de Vidal et Jacquet . Aspect dermatologique pouvant accompagner les syndromes de Fiessinger Leroy Reiter.
Lésions muqueuses sur la langue , accompagnant un syndrome de Fiessinger Leroy Reiter ; ce type de lésion peut également siéger sur les organes génitaux externes.
Uvéite : synéchies par descementite . L'uvéite est la manifestation extra articulaire la plus fréquente et la plus évocatrice des Spondylarthropathies et en particulier de la spondylarthrite ankylosante ; la précocité du diagnostic et du traitement permet d' éviter la survenue de complications à type de synéchies.
Tomographie pulmonaire : maladie fibro bulleuse bi apicale; cet aspect, peu fréquent (1%) est particulièrement évocateur de la spondylarthrite ankylosante, elle survient tardivement, dans des formes inflammatoires; son diagnostic différentiel principal est la tuberculose.
ECG : bloc auriculo ventriculaire du 1° degré ( allongement de l'espace PR ) et bloc de branche droit ; ces troubles de conduction sont contemporains des poussées inflammatoires de la spondylarthropathie.
Ponction biopsie rénale : glomérulonéphrite à dépôts mésangiaux d'IgA ; cette association a été décrite dans quelques cas de Spondylarthropathies , la production augmentée d'IgA traduit l'implication de l'immunité humorale d'origine muqueuse et des agents infectieux bactériens dans ce groupe de maladies.

ATTEINTE RACHIDIENNE

Rx lombaire de profil ; lésions inflammatoires pseudo dystrophiques prédominant à l'angle antérieur de la vertèbre (spondylite antérieure de Romanus).
Même patient ; IRM séquence T2 ; images en hypersignal.
Même patient que fig 10 ; IRM séquence T1 : hyposignal vertébral de part et d'autre du disque L4 L5.
Rx lombaire de profil : atteinte inflammatoire
discale : érosion de l'angle antérieur de la vertèbre , condensation des berges , pincement discal , début d'ossification sous ligamentaire.
Scanner thoracique : arthrite costo vertébrale et costo transversaire , parfois à l'origine de douleurs pseudo viscérales abdominales.
Rx lombaire de profil : spondylodiscite inflammatoire , érosion du plateau inférieur de L4 avec condensation
péri lésionnelle.
Rx de face : colonne « bambou » et arthrite sacro-iliaque bilatérale : spondylarthrite ankylosante.
Rx standard de face du rachis lombaire : syndesmophytes (ossification sous ligamentaire à l'angle des corps vertébraux) d'aspect différent , caractéristique de l'atteinte axiale des Spondylarthropathies.
Scanner lombaire : arthrite inter apophysaire postérieure , mêmes caractéristiques que pour les sacro-iliaques ; cette atteinte peut participer à la genèse des douleurs lombaires inflammatoires.

ATTEINTE SACRO ILIAQUE : caractéristique des spondylarthropathies

Scanner sacro-iliaque : sacro-iliite plus avancée ; irrégularité plus prononcée , condensation iliaque et sacrée.
Scanner sacro-iliaque : sacro-iliite bilatérale ; condensation de la berge iliaque , pseudo élargissement par érosion de la partie antérieure de l'interligne.
Rx standard bassin de face : sacro-iliite bilatérale avec condensation et irrégularité des berges de l'articulation.
IRM sacro iliaque séquence T2 : hypersignal de la sacro-iliaque G débordant sur les berges articulaires.

AUTRES ATTEINTES MOINS FREQUENTES

Symphyse pubienne Rx de face :
érosion des berges, aspect en "timbre poste".
IRM du calcanéum profil , séquence T2 : hypersignal de l'enthèse sous calcanéenne débordant sur l'os sous chondral.
Rx standard : coxite G : pincement de l'interligne , irrégularité des surfaces articulaires , géodes . La coxite est un facteur de mauvais pronostic des Spondylarthropathies.
Rx standard ; coxite D et enthésopathie de l'ischion avec ossification de l'enthèse des ischio-jambiers.
Sternum , tomographie : condensation osseuse de part et d'autre de l'interligne qui est pincé . L'atteinte de la paroi thoracique antérieure est évocatrice au cours des Spondylarthropathies.
Ischion , Rx standard : érosion de la zone d'insertion des ischio-jambiers , témoignant d'une enthésopathie inflammatoire.

RHUMATISME PSORIASIQUE

Rx des mains : arthrites destructrices , notamment des inter phalangiennes distales.
Rx rachis lombaire : syndesmophyte épais
suspendu, appelé « agrafe de Bywaters », caractéristique de l'atteinte radiologique axiale du rhumatisme psoriasique.

SYNDROME SAPHO : entité volontiers rattachée aux spondylarthropathies

Histologie de biopsie cutanée : pustule sous cornée.
Hyperostose sterno costo claviculaire ( tomographie de la paroi thoracique antérieure) ; les lésions osseuses d'hyperostose font partie de ce syndrome.
Pustulose palmaire : lésions pustuleuses
de la paume , d'âge différent ; des lésions identiques sont observées au niveau plantaire.