La Base d'Images du CRI

Sarcoidose

Rubrique réalisée par le Pr Bruno Crestani (Service de pneumologie, Hôpital Bichat - Paris)
Assisté de : Pr Eric Hachulla, Pr Laurent Lemaitre (Service de Radiologie, CR Lille), Pr Anne Janin (Laboratoire d’Anatomie Pathologique Hôpital Saint Louis, Paris)

Divers

Granulome sarcoïdosique sur cicatrice
Granulome sarcoïdosique spléniques
Granulome sarcoïdosique retrouvé sur biopsie de glande salivaire accéssoire avec cellule géante multinuclée (flêche)
Papules sarcoïdosiques localisées sur la joue
Sarcoïdose au stade de fibrose. Présence de lésions réticulées des 2 sommets, avec des dilatations bronchiques. Il persiste des nodules qui sont susceptibles de régresser sous corticoïdes.
Lésion nodulaire pigmentée du visage chez un sujet de peau noire.
Adénopathies médiastinales et interbronchiques calcifiées chez un patient ayant une sarcoïdose chronique. Notez l'électrode du pace-maker (atteinte cardiaque spécifique).
Scintigraphie au gallium. Aspect caractéristique avec fixation intense au niveau des glandes lacrymales, des glandes parotides et sous-maxillaires, de la muqueuse nasale, et sur des adénopathies interbronchiques bilatérales. Il existe également une fixation apthologique sur des adénopathies axillaires droites.
Lupus pernio. C'est une des lésions cutanées les plus caractéristiques de la sarcoïdose. Il s'agit d'une lésion chronique qui atteint avec prédilection le nez, les joues et les oreilles. Il peut s'y associer des lésions nodulaires sur les paupières, les avant-bras, les mollets ou les fesses. Le lupus pernio s'observe au cours des sarcoïdoses chroniques à évolution fibrosante.
Scanner thoracique en coupes épaisses et fenêtres parenchymateuses. Le poumon est normal.
Localisation osseuse caractérisée par des lésions diffuses microgéodiques réalisant un aspect grillagé. Lésions lytiques de taille variable touchant les phalanges (orteils).
Atteinte prédominante des septas interlobulaires qui sont épaissis. Il existe également des plages de verre dépoli, des micronodules, notamment le long des scissures, et un épaississement des parois bronchiques.
Sarcoïdose myocardique. Hypersignal spontané du septum interventriculaire en IRM. Régression complète après corticothérapie orale.
Lavage bronchoalvéolaire. Présence anormalement abondante de lymphocytes. On peut parfois observer des cellules géantes (insert) mais leur présence n'est pas spécifique de la sarcoïdose.
Granulome sarcoïdosique.
Biopsie pulmonaire, coloration hématoxyline-éosine, grossissement : x 25. Distribution des granulomes (*) le long des axes broncho-vasculaires.
Fibrose pulmonaire d’aspect pseudo-tumorale ; aspect scanographique
Fibrose pulmonaire mutilante
Purpura vasculaire au cours d’une sarcoïdose : une manifestation rare
Localisation musculaire d’une sarcoïdose ; aspect IRM
Aspect sucre d’orge des papules à la vitropression
Nodules sarcoïdosiques de localisation cérébrale; aspect IRM
Papules violines
Localisation splénique d'une sarcoïdose systémique
Fixation hilaire bilatérale du gallium à 72 heures
Fibrose pulmonaire d’aspect pseudo-tumorale ; aspect de la radiographie standard
Localisation osseuse. Lésions lytiques de taille variable touchant les phalanges (orteils).
Bien que tous les os puissent être atteints au cours de la sarcoïdose, l'atteinte des extrémités est la plus fréquente et la plus caractéristique. Le plus souvent latente, elle peut être douloureuse ou révélée par une lésion cutanée (lupus pernio par exemple).
Sténose sous-clavière chez une patient atteinte de sarcoïdose; association classique avec une maladie de Takayasu
Granulome sarcoïdosique.
Granulome épithélioïde et gigantocellulaire sans nécrose développé le long d'une bronchiole. Coloration de PAS (periodic acid Schiff), grossissement : x 100.
Insert : corps astéroïdes, non spécifiques, au sein d'une cellule géante. Coloration HPS (hématoxyline phloxine safran, grossissement : x 1000).
Scanner thoracique en coupes fines et haute résolution en fenêtres parenchymateuses. Micronodules diffus de distribution lymphatique (prédominant le long des axes bronchovasculaires, le long des scissures et venant au contact de la plèvre). Ces nodules confluent parfois pour former des nodules. Ces lésions sont potentiellement toutes réversibles, spontanément ou sous corticoïdes.
Sarcoïdose de type 2 avec des adénopathies interbronchiques bilatérales et latéro-trachéales droites, et des opacités parenchymateuses micronodulaires diffuses, prédominant dans les parties moyennes des deux champs pulmonaires, parfois confluentes.
Scanner thoracique. Adénopathies interbronchiques bilatérales prédominant à gauche.
Sarcoïdose de type 1 avec des adénopathies interbronchiques bilatérales mais prédominant à gauche. Le poumon est normal sur la radiographie pulmonaire.
granulome cutanés sarcoïdosique sur tatouage chez un patient ayant un syndrome de Löefgren
Polyarthrite chez une jeune patiente atteinte de sarcoïdose
Polyarthrite chez une jeune patiente atteinte de sarcoïdose, aspect radiologique typique
Localisation ORL d’une sarcoïdose
Régression complète des lésions après corticothérapie.
Lupus pernio plus limité